Qui sommes-nous?

DEUX PÈLERINS ET UN ESPRIT

Il était une fois, il y a longtemps, et après de nombreux tronçons du Chemin, deux pèlerins qui se rencontrèrent dans l’auberge paroissiale San Juan Bautista de Grañon, une nuit de Saint-Sylvestre. Lui s’appelait Daniel, et venait de la Gaule, et elle, Fina, venait du Sud-Est espagnol. Aujourd’hui encore, aucun humain ne sait expliquer pourquoi ils se sont retrouvés dans ce village, quand ni l’un ni l’autre n’avaient l’intention de manger les raisins (tradition espagnole : « un grain de raisin et un vœu pour les douze coups de cloche de minuit ») dans un lieu si magique. C’était le destin… diront quelques-uns.

quienes-somos

Daniel était admiratif des beaux paysages enneigés qu’il rencontrait au cours de ces fêtes de fin d’année tout en cheminant. Fina, un peu à la dérive, venait célébrer la nuit de la Saint-Sylvestre en compagnie d’autres hospitaliers volontaires et savourer l’ambiance paisible de Grañon.
« Parle à tes oignons afin qu’ils ne te fassent pas pleurer », lui dit Daniel, et elle le remercia pour cette boutade par un sourire.
Ils continueront ensemble à aider à la préparation du dîner dans l’auberge, s’affairant aux différentes tâches pour faire que chaque bouchée soit un délicieux moment de partage de la vie, de l’amitié et de l’amour…

Touchés par la magie de Grañon, ils quittèrent ensemble le lieu, heureux de se rencontrer, contents de partager un même rêve et une grande foi, dans ce que leurs cœurs leur disaient. Leurs vies, maintenant, ne pouvaient pas être comme avant et peu de temps après ils prirent la décision de réaliser leurs rêves : accueillir les pèlerins dans leur maison.

Ils retournèrent sur le Chemin, sur un autre chemin, celui de l’hospitalité, la paix, la fraternité, l’entraide… et à l’identique de cette nuit magique où ils ont partagé cette table, ils continuent aujourd’hui, ainsi, en partageant leur vie, leur amitié, leur amour avec les pèlerins du Chemin.

Ils arrivèrent en Galice à la recherche de leur rêve et, certains diront que c’est une blague, ce fut la maison qui les a rencontrés. Après de prodigieux hasards et autres aventures, ils l’achetèrent, et durant presque une année ils travailleront durement pour faire de cette bâtisse un havre de paix pour les pèlerins. Nombreux furent les volontaires qui ont aidé, dans tous les domaines, et pour Fina et surtout pour Daniel ce fut la découverte de la restauration des vieilles pierres, du jardinage et l’apprentissage des modes de vie différents dans ces terres si magiques. Centenaire, cette maison en pierre, en plein sentier de pèlerinage, située cinq cents mètres après Ferreiros, a tant d’histoire à raconter qu’il ne peut pas être autrement que de l’écouter et donner à son esprit un sens, de tout temps elle a accueilli les personnes et maintenant elle va de nouveau le faire.

Ils l’appelèrent… « La Cansera del Camino »… et…